LA LÉGION N’EST PAS LA BIENVENUE A BANNIÈRE !

La ferme de Bannière située à Saint-Jean du Gard a été vendue à l’Etat. Cette ferme est destinée au 2ème Régiment étranger d’infanterie de la Légion étrangère afin d’y « implanter un espace de manœuvre et d’entrainement »
Nous considérons que cette vente est une catastrophe pour Saint-Jean-du-Gard et tout le territoire environnant pour les raisons suivantes :

  • Omniprésence de militaires en armes : dans le village, les forêts, les chemins de randonnée ...
  • Terres agricoles gérées par l’armée.
  • Un village accueillant familles et randonneurs perçu dorénavant comme « village garnison ».
  • Impact sur le prix du foncier.
    Nous dénonçons également le rôle joué par la SAFER et nous exigeons que cet organisme revienne à ses missions premières, pour lesquelles il a été créé, c’est-à-dire :
  • Dynamiser l’agriculture et la forêt
  • Accompagner le développement local
  • Participer à la protection de l’environnement
  • Assurer la transparence du marché foncier rural
    Dans la vente de la ferme de Bannière aucune de ces missions n’a été assurée.
    Suite à la mobilisation du collectif, la Safer promet d’imposer un cahier des charges à l’armée.
    Celui-ci interdit « d’effectuer des tirs de munition d’exercice de toutes catégories et de toutes armes » et rend plus probable que terres agricoles et espaces forestiers soient soumis à un ou plusieurs baux agricoles de 10 ans. Au vue des expériences passées, comment croire que ce cahier des charges engage réellement le Ministère des Armées, et que la Safer ait la volonté, ainsi que la capacité, de faire respecter ces clauses ?
    N’ayant à ce jour aucune garantie concernant l’avenir de ce lieu, nous demandons que l’Etat remette à disposition la ferme et les terres afin que des paysans s’y installent durablement.
    Nous restons mobilisés et appelons les élus, les syndicats paysans, les associations et toutes les personnes qui ont été à nos côtés ces derniers mois à continuer à s’opposer avec nous à ce déploiement militaire en Cévennes.
    Le collectif Vallées cévenoles démilitarisées, le 11 juillet 2022
    www.gardarem.org